Hébergement et services TI gérés en Logiciels Libres
Articles Tendance numérique

Moderniser son infrastructure : la clé d’une performance numérique réussie

La transformation numérique, c’est un peu comme la grippe : tout le monde en parle, personne ne sait s’il l’a jamais vraiment attrapée.

Elle parade sur les murs sociaux, est sur toutes les lèvres des Marketeurs, devient l’obsession de votre CEO…

Mais concrètement, qu’est-ce qu’on fait pour en être ?

S’il ne vous fallait retenir que 2 points, ça serait : expérience client et nouveaux usages.

Ce qui signifie que pour satisfaire votre public, vous devez être capable de répondre :

  • au plus vite
  • de la manière la plus ciblée & qualitative
  • à travers tous les supports de communication de votre public

Et c’est là qu’est le hic : comment répondre à ces exigences, quand les nouveaux supports poussent comme des champignons et les usages évoluent toujours plus vite ?

Quand agilité rime avec compétitivité

Nous vivons en plein darwinisme digital, d’après l’expression de Benjamin Adler :

« La société et la technologie évoluent plus vite que leur habileté respective à s’adapter »

La performance se définit à présent par l’aptitude d’une entreprise à déployer de nouveaux projets rapidement, de manière efficace et sécurisée.

Ce qui implique une collaboration permanente entre les équipes, une adaptation rapide aux changements, ainsi qu’une approche « scalable ».

Et en arrière plan, une infrastructure en mesure de répondre aux enjeux actuels et à venir, pour des coûts maîtrisés.

Agilité

Innover en continue grâce aux logiciels libres

Voici 3 mises au point indispensables pour la modernisation de votre système informatique.

1. Logiciels libres v.s. logiciels propriétaires ?

Fonder vos développements sur des framework libres, activement maintenus et modernes offre des atouts majeurs :

  • une partie des fonctionnalités modernes attendues – comme le rendu adaptatif (ou responsive design) – les standards d’ergonomie actuels, etc. seront facilement réalisables, si ce n’est déjà codé de facto ;
  • vous aurez également l’assurance qu’ils évolueront en fonction des usages et nécessiteront moins de travail d’implémentation de votre coté.
2. Quelles ressources techniques ?

Utiliser des technologies modernes implique souvent de faire tourner sur son infrastructure des logiciels dans leurs dernières versions.

C’est un enjeu délicat à gérer d’un point de vue de l’administrateur système : les dernières versions ne sont pas disponibles dans les dépôts du système d’exploitation utilisé.

Il faut alors gérer soit même l’installation et surtout les mises à jour de sécurité – point critique et malheureusement souvent négligé.

De plus, les dernières versions sont plus enclines à comporter des bugs, sur des cas d’utilisation particuliers, que les versions plus anciennes, testées et déployées en production depuis des années.

Il faut donc dédier un temps et des compétences non négligeables à la gestion de ces logiciels. Autrement dit, envisager soit une ressource interne pour gérer ces problématiques, soit un prestataire externe pour maintenir la performance de votre système.

3. Quelle infrastructure pour demain ?

On en arrive au choix de l’infrastructure : comment s’assurer qu’elle puisse également suivre l’évolution et les pré-requis des logiciels qu’elle hébergera ?

Dans une optique où l’on ne connaît pas exactement les besoins que l’on aura dans quelques années, il est important que l’infrastructure soit évolutive (scalable) au maximum en terme de :

  • espace disque
  • bande passante
  • ressources CPU et mémoire
  • etc.

Cela ne veux pas dire forcement extensible à chaud en un clic, mais savoir que la possibilité de le faire est là, et idéalement, testée et documentée.

Afin d’optimiser l’extensibilité de l’infrastructure, il faut avant tout penser à la segmenter au maximum, dans des machines virtuelles ou conteneurs.

Par exemple, si votre applicatif roule sur le même serveur que vos bases de données et votre serveur HTTP frontal, il devient compliqué d’identifier exactement le goulot d’étranglement. Et il sera encore plus compliqué et plus coûteux de déployer une seconde grosse instance de cette machine.

Mais si dès le départ, une machine ou conteneur est alloué pour chaque fonction bien précise, il est bien plus aisé de dupliquer juste ce dont vous avez besoin à ce moment précis.

Pour conclure

La transformation numérique est un mouvement permanent. Plus que des technologies innovantes ou des usages naissants, il s’agit d’une nouvelle culture basée sur un principe fondamental : s’assurer chaque jour de la satisfaction de ses clients, grâce à l’adaptation en continu.

Envie d’en savoir plus sur la modernisation de votre infrastructure ? Contactez-nous!

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
Partager sur Pinterest